Blog d'éveil spirituel et développement personnel
Clin d'oeil

Aujourd’hui, j’ai dit MERCI à mon corps !

Il y’a une première fois à tout ! Aujourd’hui, j’ai pleinement compris le sens de « Notre corps est un temple et nous devons l’honorer ». Voici l’anecdote pour vous expliquer le moment carrément magique que j’ai vécu cet après-midi ! C’était wahouuuu !

Au cours de mes innombrables lectures, j’ai pu lire à plusieurs reprises que notre corps était sacré, qu’il était un temple que nous devions honorer et respecter.

Bien sûr que je saisissais mentalement le sens de ces écrits et que j’étais en accord avec ce que mes yeux lisaient.

Aujourd’hui, je suis passée à un autre niveau de conscience puisque j’ai vécu une expérience où je ne comprenais plus seulement avec ma tête mais où j’ai totalement incarné le fait que notre corps est un temple sacré.

Cela est difficile pour moi de vous retranscrire avec nos mots humains ce que j’ai pu ressentir et vivre, qui se trouve être du domaine vibratoire et d’une conscience supérieure mais je vais relever le défi 🙂

Le contexte

Comme je l’expliquais dans un précédent article Focaliser sur ce qui ne va pas : non ! Créer une vision positive, oui !, j’ai décidé de mettre mon cheval à la retraite malgré un âge relativement jeune en raison de problèmes de santé à répétition.

Lagan Blue est parti à la retraite le 23 mars dernier.

Après avoir consacré tout mon temps libre à ma passion et à mes chevaux depuis l’âge de 12 ans, j’ai décidé de faire sans maintenant. J’ai donc totalement arrêté de monter à cheval… du jour au lendemain ! Ces décennies passées à m’occuper de mes chevaux m’ont habituées à passer beaucoup de temps en extérieur, quel que soit la météo. De plus, j’ai toujours été sportive et cela m’est carrément impossible de ne pas faire de sport plusieurs fois par semaine, voire tous les jours !

Mon cheval parti, il a bien fallu que je me bouge sérieusement pour trouver une alternative en extérieur pour faire du sport. J’ai la chance d’habiter un endroit à proximité immédiate d’une immense forêt, qui est un paradis pour joggeurs, vtt, cavaliers, promeneurs, etc. Ni une ni deux, je décide de me remettre à courir alors que cela fait des années que j’avais arrêté.

Ce que j’imposais à mon corps jusqu’à aujourd’hui

Jusqu’à aujourd’hui 13 avril 2017, j’avoue n’avoir jamais ménagé mon corps et que je lui ai toute ma vie imposé une certaine forme de dureté et de « tu dois ». Cela passait par le fait que je n’écoutais pas ce qu’il me transmettait comme information ni la fatigue que parfois je ressentais fortement car dans ma tête, je m’imposais sans m’en rendre compte, une discipline assez drastique.

Donc, fatiguée ou pas, je faisais toujours du sport et j’avoue honnêtement que j’étais plutôt fière de moi car j’avais l’impression que je maîtrisais ma vie et mon corps. Eh oui ! Sauf que cette sensation de maîtrise n’était qu’une illusion et je me suis rendue compte que cette dureté que j’infligeais à mon corps n’était qu’un moyen de fuir et d’éviter de vivre une réalité qui me faisait souffrir dans mon for intérieur et qu’il ne s’agissait nullement d’une force… Je vous laisse imaginer la claque que je me suis prise en comprenant ceci…

Je recommence à courir ! aïe !

Malgré une pratique quotidienne de l’équitation et plus sporadique de vélo elliptique, d’abdos et fitness, pratiques qui m’ont donné un bon niveau d’endurance et une bonne musculature, mon corps m’a tout de suite fait comprendre que les muscles utilisés pour courir n’étaient pas ceux que j’utilisais habituellement.

A partir du 25 mars, après le départ de Lagan Blue, j’ai recommencé à courir et bien entendu, j’avoue avoir poussé mon corps un peu au-delà du raisonnable sachant qu’il m’envoyait des signaux clairs « aïe aïe aïe, t’y vas un peu fort Audrey ». Moi, encore dans mon illusion de maîtrise et de « je dois », je ne lui faisais aucun cadeau !

Sauf qu’après quelques jours, une grande douleur s’est progressivement réveillée dans ma jambe droite, m’empêchant de courir plus de 10 minutes… C’est un peu penaude et d’humeur légèrement maussade que je rentrais chez moi… en marchant !

Pour les habitués du jogging, la douleur que j’ai ressentie est celle liée au tenseur du fascia lata, douleur typique du joggeur mal entraîné et qui abuse (c’est pas un peu moi ça ???) ou liée à un problème de mauvaises chaussures ou encore de terrain en dévers.

Bref, je suis bien « forcée » de ralentir le rythme, que je le veuille… ou pas !

Mon déclic

Il me semble que c’est en visionnant une vidéo, il y a seulement 3 ou 4 jours, dont le thème m’échappe maintenant, qu’une petite voix s’est faite entendre en moi et qui en gros disait : si notre corps nous fait mal, nous devons lui parler et envoyer une énergie de lumière dorée sur la partie souffrante afin d’aider à la guérison.

Je me suis souvenue de cette partie de la vidéo le lendemain alors que je faisais une nouvelle tentative pour courir. Et j’ai consciemment visualisé cette énergie dorée sur mon tenseur en lui demandant de résorber la douleur. En fait, je me suis rendue compte par la suite que je m’étais directement adressée à mon tenseur, comme s’il s’agissait d’une entité propre, qui pouvait m’entendre. Assez surprenant ! Je me suis dit que cela était étrange et garde ma réaction dans un coin de ma tête.

La bonne nouvelle, c’est que ce même jour, j’ai pu courir 25 minutes avant que la douleur ne commence à se faire un tout petit peu sentir. Plutôt interpellant n’est-ce pas ! Je décide d’écouter mon corps et me mets à marcher, toute contente de voir un tel progrès du jour au lendemain. J’avais fait le choix à cet instant de voir le positif de la situation et les progrès réalisés plutôt que le fait que je n’arrivais pas à courir la distance que je m’étais fixée au départ.

Deux jours plus tard, soit aujourd’hui 13 avril, je repars pour un nouvel essai. Et bien croyez-moi ou non, j’ai pu courir 45 minutes avant que la douleur ne se réveille un peu !

Blog d'éveil spirituel et développement personnel

Le cadeau de l’Univers

Il s’est passé quelque chose de très étrange durant ce jogging.

Je regardais ma montre, voyais le temps qui passait et comprenais que j’étais toujours en train de courir, en super forme et sans douleur. J’ai ressenti un immense bonheur et à cet instant, l’énergie de mon corps s’est transformée, a augmenté considérablement et j’ai vu, ou plutôt perçu avec ma vision intérieure (mon 3e oeil), mon corps à côté de moi, comme s’il s’agissait d’une entité vivante et que je m’étais en quelque sorte dédoublée. Wahouuu ! Et je lui ai parlé pour lui dire que je le remerciais de tout ce qu’il avait fait pour moi depuis ma naissance, que je m’excusais de lui avoir infligé toute cette dureté durant tant d’années et je lui ai promis que dorénavant, je l’écouterai.

Cela peut vous paraître complètement fou ce que je suis en train d’écrire mais il est vrai que c’est indescriptible…

Je pense sincèrement que j’ai vécu là une reconnexion avec une autre partie de moi-même, que j’avais oubliée : mon corps physique. Je suis toujours allée chercher dans mon intériorité les réponses à mes questions et j’ai oublié que mon corps physique était le véhicule qui m’a permis de m’incarner et de vivre ces expériences terrestres. Sans lui, mon âme ne pourrait pas grandir !

Cela a été un moment de fusion d’une partie de mon être, mon intériorité, avec une autre partie de mon être, mon corps physique ou dit différemment, mes corps énergétiques ont fusionné avec mon corps physique. Je suis passée de la dissociation à l’unité ! Et depuis, je me sens physiquement plus dense et moins éthérée. Cette fusion de ces deux parties de moi-même m’a manifestement apporté un nouvel ancrage et une connexion terrestre bien plus profonde que celle que j’avais connue jusqu’à présent.

Mon corps m’a montré à travers la douleur de mon tenseur, qu’il souhaitait que j’en prenne soin et, à partir du moment où je l’ai fait, il m’a montré sa reconnaissance. C’est pour cela qu’en l’espace de 2 séances de jogging, je suis passée de 10 minutes de courses à 45 minutes, sans effort et sans douleur. C’est magique et il est difficile de l’expliquer de façon rationnelle. C’est la magie de l’Univers tout simplement !

Notre corps est vivant, vibratoirement parlant aussi, et oui c’est un temple que nous nous devons de respecter et d’honorer !

Je ne sais pas si de votre côté, vous avez déjà vécu une expérience de ce type mais si c’est le cas, je souhaiterai vraiment que vous me la partagiez car cette magie de l’univers me fascine et j’adore entendre des récits de moments exceptionnels.

Un moment intense de gratitude

En rentrant chez moi, j’ai ressenti un « geyser » de gratitude, de bonheur, de joie émergé de mon coeur. C’est comme si mon coeur n’arrivait plus à contenir tout la gratitude que j’ai de vivre de tels moments et qu’il fallait qu’elle trouve une porte de sortie.

Ressentir une telle beauté transforme !

Et cela tombe bien, notre monde a besoin de ce type d’énergie. Alors, j’ai envie de vous dire de continuer  votre chemin sans jamais douter que l’Univers est présent pour vous guider et que vous êtes déjà le changement et le monde de demain. N’attendez pas que le changement vienne à vous mais incarnez-le et des moments magiques, vous en vivrez c’est sûr !

Be Love – Be You – Be Bright

Ecrire un commentaire