Blog d'éveil spirituel et développement personnel
C’est quoi

Mon mental, ami ou meilleur ennemi ?

Mon mental et moi, c’est l’histoire d’un grand Je t’Aime Moi Non Plus ! Il prend beaucoup de place et difficile de débrancher la prise le soir en me couchant ! Ça, c’est sa faute et cela m’agace profondément ! Mais…

Le mental c’est quoi ?

Avant de savoir si notre mental est notre ami ou non, il faut comprendre qui il est. Alors voici ma définition, je la tire de mon expérience personnelle, fort intense dans ce domaine à mon plus grand damne ! Au moins, j’y vois l’avantage de pouvoir vous en parler en toute connaissance de cause (j’aime l’idée que cela puisse être utile à quelqu’un).

Mon mental, c’est le bavardage continu qui a lieu dans ma tête, à n’importe quel moment de la journée et de la nuit.

Ce sont ces pensées qui tournent en boucle et qui ne me laissent aucun moment de répit.

Je ne déconnecte pas et je ne débranche pas ! Un brouhaha non-stop !

J’en arrive même à ne plus avoir conscience de mon environnement tellement je suis perdue dans mes pensées ! Je suis « dans mon monde » !

Notre identification à notre mental nous joue de mauvais tours

Le problème que le mental engendre ?

Une grande fatigue (mentale forcément et qui peut se répercuter également sur le corps physique) mais aussi et surtout, cela nous empêche d’accéder à notre Super Nous car il court-circuite le chemin. Là, c’est grave !

Notre mental est programmé pour nous protéger donc tout ce qui est de l’ordre de l’inconnu pour lui, il le verra comme un danger et essayera de nous empêcher d’avancer car avancer veut dire aller dans quelque chose qu’il ne connaît pas et ça, il n’aime pas.

Notre mental nous garde dans la peur de revivre les expériences du passé et dans la crainte du futur qu’il ne connaît pas. Cette combinaison n’est pas une combinaison gagnante, loin de là. Il en occulte totalement l’instant présent, qui est la seule réalité tangible du moment.

Le principe de base reste toujours le même. Tant que nous n’avons pas CONSCIENCE de ce qu’est le mental, nous nous identifions à lui car nous ne connaissons que sa petite personne. Cela nous paraît normal car nous vivons ainsi au quotidien; c’est le cas de l’immense majorité des êtres humains.

Et bien non, je vous le dis, cela n’est pas normal ! J’irai même plus loin, il s’agit carrément d’une maladie; une maladie n’est pas forcément quelque chose qui se voit à l’oeil nu, elle est engendrée par un déséquilibre d’abord perceptible dans notre corps subtil, dans l’invisible, puis dans notre corps physique si nous continuons à ne pas nous écouter.

Notre mental et notre « Petit Moi » (lire mon article Cet autre « Nous » qui sait tout) sont d’excellents amis. Ils sont tous les deux régit par la peur, ils sont tous les deux frileux, ils détestent tous les deux l’Inconnu et enfin, ils sont tous les deux porteurs de la même vibration (lire mon article « La vibration, cette grande messagère »).

Cette vibration, je la ressens pour ma part, comme extrêmement dure et métallique. J’ai l’impression de heurter durement du béton (comme lorsque l’on fait une chute) à chaque fois qu’ils se rappellent à moi. Nous sommes très loin du doux chatouillis si agréable dont je vous parle dans mon article sur la vibration.

Ma vraie rencontre avec mon mental

Depuis la fin de l’adolescence et jusqu’au début 2014, je suis allée consulter des thérapeutes énergétiques afin d’essayer de pallier aux effets de ce que j’appellerai mon côté extraterrestre.

A plusieurs reprises et sur des années, j’ai entendu cette phrase « alors vous, oulah là, vous avez un mental très fort ». Alors oui, j’entendais bien les mots qui sortaient de la bouche de ces personnes mais à l’époque, je n’avais pas saisi ce que cela voulait réellement dire car on ne m’avait jamais expliqué concrètement ce qu’était le mental.

Je ne l’ai compris qu’en 2015, après avoir lu l’EXCELLENTISME livre de Eckhart Tolle « Le pouvoir du moment présent ». J’ai eu une vraie illumination un jour que j’étais en train de me brosser les dents. J’ai la fâcheuse habitude de passer beaucoup de temps dans ma salle de bain (prendre soin de sois fait aussi partie du jeu) et mon mental s’en donne toujours à coeur joie dans ce lieu sacré de la féminité car il a tout le loisir de m’y faire gamberger. Ce jour-là, en une seconde, je me suis entendue PENSER et j’ai tout compris ! Un grand moment les P’tit Lous !

Comment apprivoiser notre meilleur ennemi

Savez-vous ce qui s’est passé à cet instant précis ? je vais vous le dire… A cet instant, je n’ai plus été « mon mental », j’ai été l’observatrice de mon mental. Saisissez-vous la nuance ? Je me suis vue observer mes pensées d’en haut comme si j’étais perchée sur un arbre et que j’observais ce qui se passait en dessous. Le fait de comprendre ceci a changé beaucoup de choses mais cela m’a demandé un temps d’adaptation tout de même.

Maintenant, lorsque mon mental s’exprime (et il le fait encore très souvent), je reconnais instantanément sa vibration et je me mets de façon instinctive dans le rôle de l’observatrice. Cela me permet d’être un maximum présente pour laisser mon JustBeYou C’est Moi s’exprimer et comprendre les informations qu’il me transmet et ne plus laisser mon mental gouverner ma vie en me transmettant ses doutes, ses peurs et sa méfiance de l’Inconnu. Je vis beaucoup mieux ainsi !

Cependant, notre mental a des bons côtés aussi et c’est pour cela que je l’appelle « mon meilleur ennemi ». Si nous savons lui donner la place qui lui revient et ne pas le laisser gouverner notre vie en nous maintenant dans la peur de tout, c’est un formidable allié. Nous en avons aussi besoin, il ne faut pas l’oublier.

Encore une petite chose. Lorsque, comme moi, nous avons un mental qui est aussi fort, il ne faut pas chercher à le combattre, nous serions perdants. Comme je l’ai déjà partagé avec vous, il faut s’accepter tel que nous sommes, avec nos forces et nos faiblesses. Mon mental, il fait partie de moi et même si sa force n’est pas la panacée à vivre car il me complique sérieusement les choses parfois, je l’accepte et dès que je le vois arriver, je le laisse s’exprimer et je l’observe mais je ne lui laisse plus l’opportunité de prendre le contrôle sur ma vie. Mon JustBeYou C’est Moi est et restera ma seule vraie guidance.

Une petite anecdote

Peut-être le savez-vous déjà mais notre cerveau droit est associé à notre intuition et notre cerveau gauche, à notre mental.

Le cerveau droit régit la partie gauche de notre corps et le cerveau gauche régit la partie droite de notre corps.

Ayant un mental très fort, mon cerveau gauche carbure énormément avec pour conséquence que la partie droite de mon corps possède, physiquement, bien plus de force que mon côté gauche. Le problème vient du bassin qui effectue une rotation à droite. Le déséquilibre est très perceptible pour moi, notamment lorsque je monte à cheval et au quotidien où j’ai tendance à toujours prendre appui sur ma jambe droite. J’ai vraiment le sentiment d’être un peu comme la Tour de Pise… mon ostéopathe peut en témoigner ! Je suis gentiment en train de régler le problème et espère bien retrouver un équilibre très bientôt !

Alors votre mental, ami ou meilleur ennemi ?

BE LOVE – BE YOU – BE BRIGHT

1 Commentaire(s)

  • Bonjour,
    J’ai beaucoup aime, je viens decouvrir moi aussi les turpitudes qu’aux occasionnée mon mental
    Je vois maintenant le travail à faire pour en faire un allier
    Michou

    Répondre

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.